Eins

-Eins…
Mon voyage à moi a commencé là, acculé contre ce mur, coincé entre deux mondes, perdu et condamné, seul et oublié ; un soir d’automne qui avait si gentiment commencé.
Quand la Mort à le canon de son fusil pointé sur notre tempe, on rembobine, on revoit hier ; les pensées défilent, il n’existe plus aucune barrière, plus de raison, plus d’ordre, elles affluent, fusent, apparaissent, disparaissent, m’envahissent, me traversent.

Lire la suite

Enfermé, hors du temps…

 » J’accuse ces gens… De m’avoir toujours laissé seul… « 

Aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours était curieux. Une curiosité maladive: je ne pouvais jamais m’empêcher de vouloir connaître les choses qu’on m’interdisait de savoir. Voir ce que je ne devais pas voir. Ma mère me disait toujours que cette curiosité m’amènerait à quelque chose. Ma perte disait-elle. Mais finalement… Ça n’a pas été totalement ça…

Lire la suite

Champ d’extermination

Être un légume, ça craint.

On est nourris, élevés, blanchis ; et on se prépare à cette vie qui nous paraît alors extraordinaire. Tous les jours, nous sommes traités comme des rois, sous la garde de ces gens si bienveillants. Mais soudain, ceux qui furent nos précepteurs deviennent nos tortionnaires.

Lire la suite

Les cravates propres

Qui sont ces hommes a cravate qui dictes des conduites a suivre, des impots a payé, des dettes a remboursé et sa vie à raté. Ils nous connaissent et nous ne savont que leurs prenoms, nous sommes les marionettes de cette société perdues et affamés par le pouvoir. Jusqu’à meme que l’homme a cravate profite des guerres pour assouvrir leurs besoin d’argents.

Lire la suite

Quand le chemin se fait long

Je venais de descendre l’escalier de mon appartement. Arrivant sur le perron, je contemplai l’avenue, qui s’étendait sur une centaine de bons mètres. Je pris une grande bouffée d’air frais, me préparant mentalement à ce que j’allais devoir accomplir.

Lire la suite

Payer Pour Leurs Erreurs

C’était la faute de tous ces gens si j’étais actuellement entre la vie et la mort, allongée dans ce lit inconfortable d’un quelconque hôpital, un tube enfoncé dans la gorge. Ces personnes cruelles dont est peuplé le monde, qui méprisent chaque individu jugé comme « différent ».

Lire la suite

La plus longue année de ma vie

15 Juillet. Je crois que mon père s’est remis à voir d’autres femmes. Je ne le dis pas à Maman. Ça la peinerait trop. L’autre soir je rentrais d’une soirée que j’avais passée avec Jordan, et mon père était dans l’entrée. Quand je lui ai demandé ce qu’il faisait là, il a sursauté avant de cacher dans son dos son portable. Je n’ai rien dit. J’ai monté les escaliers et je suis allé me coucher.

27 Juillet. Aujourd’hui, ma tante Bess s’est suicidée. Je ne sais pas quoi en penser. Je ne la connaissais pas très bien. On m’a dit que ses derniers mots étaient « vous ne comprenez pas ». Moi je la comprends. Je la comprends, parce que les gens ne me comprennent pas non plus.

Lire la suite

La monnaie du savoir

Les murs se crispent au fur et à mesure que le temps avance, emprisonnant les sourires
matinaux, les colères refoulées, les illusions empoisonnées et les désirs non réalisés. La
parure d’élève soldat sera la clef de l’empire de la connaissance. Prépare toi, ton âme
sera séquestrée le temps d’une année. Demain aura probablement la même saveur
insipide qu’aujourd’hui.

Lire la suite

La voix d’un peuple

Je rassemble toutes mes affaires dans un unique sac. Au fil du temps, voyager léger s’est
révélé être plus pratique… et plus rapide. Je prends soin de bien emballer le cadre photo pour
ne pas la casser durant le voyage. Cet objet, dénué d’utilité au sens normal du terme, est le
seul souvenir qu’il me reste de mon ancienne vie.

Lire la suite