Les larmes rouges


15 novembre 2018, Illinois
« J’accuse cette belle et inébranlable justice. J’accuse ce leurre manigancé tout au long de nos dernières décennies. J’accuse mon cher capitalisme que j’ai tant vénéré… »
Telle était la réponse de Guillain VERPANO à la question : « Vos dernières paroles ? »


Il était assis, calme, sachant pertinemment la suite des événements et qu’aucune agitation ou crainte n’allait le sauver. Il restait digne, sûr de lui avec son petit sourire narquois. Il voulait simplement prouver aux autres sa vision, son humanité.
« … aujourd’hui, vous ; vous m’accusez. Demain, vous ; vous me comprendrez ! »
A peine avait-il fini ses mots qu’un bruit sourd se fit entendre…

11 mars 2018, émission « seul face au miroir »
20h30, programme d’avant série policière, mettant en évidence un des criminels du moment. Il est seul devant son propre reflet et doit répondre à la question : « que voyez-vous ? »
Il leva ses yeux du sol et répondit :
« Un homme, peu importe la taille, le poids, la couleur des cheveux ou des yeux, juste un homme avec des traits marqués, marqués non pas par le temps ou la fatigue, mais par l’effort.
Je vois un enfant qu’on a poussé à faire l’armée, à manier des armes et malgré une réticence dans ces domaines, je remercie aujourd’hui mon père et sa froide personnalité ainsi que son amour pour la violence.
Je vois un médecin, un simple kiné, prêt à aider des gens, à croire en eux. Mais possédant des limites cognitives.
Je vois un homme qui va mourir sans aucun regret. »

8 février 2018, Illinois
Le psychopathe, le malade mental, la peste humaine et autres métaphores données par les journalistes vient aujourd’hui d’être arrêté dans l’Illinois, 5 mois après la première victime en France. Des vérifications sanguines sont en cours pour confirmer l’identité du suspect. Pouvait-on lire à la une de toutes les presses.
En raison des crimes commis, la peine de mort a été demandée.

31 décembre 2017, Washington
Barrack Obama devient la troisième personnalité politique à être contaminée par le SIDA, lors de son discours pour la présentation de ses vœux de nouvelle année en plein air devant une foule d’invités et sous les yeux des téléspectateurs.
Le président français et la chancelière allemande étaient les deux victimes précédentes, quelques mois auparavant et toujours lors d’événement public.
Même mode opératoire : une seringue remplie de sang porteur du virus VIH est tirée de nulle part et arrive se loger sur la partie du corps la plus facile à atteindre selon l’angle de tir.
Personne n’a pu voir d’où cela venait.
Assis à une table on pouvait écouter ces citoyens se demander : Est-ce le même détraqué que pour l’affaire des « larmes rouges » ? Pourquoi des hommes ou femmes de pouvoir ?

3 août 2017, Journal de Guillain VERPANO
« Monsieur VERPANO, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous. Vous êtes séropositif » m’a-t-elle balancé, comme si c’était une habitude pour elle de le dire, un métier d’annoncer ce genre de mort à retardement.
Mais elle avait tort, il n’y avait pas qu’une mauvaise nouvelle, il y en avait deux.
Je vais mourir, et ce n’est pas de ma faute, mais celle que je pensais fidèle et aimante. Oui, je suis cocu et en plus de flinguer ma fierté et mes croyances naïves d’amour, elle me condamne.
GARCE, tu pouvais au moins ME protéger avec un satané plastique à défaut de contrôler tes pulsions.
Notre monde est merveilleux, nous naissons et vivons avec un matraquage d’amour télévisuel et littéraire. Nous prônons le romantisme et la fidélité dans toutes nos créations. Tout le monde veut cette belle histoire romanesque. Mais au final, nos sexes s’entremêlent à chaque croisement de regards malins.
On appelle ça être Épicurien sans avoir lu une seule phrase d’Épicure.
J’aimais les gens, j’aimais aimer, j’aimais simplement…quoi de plus moche que de parler au passé ?

2 octobre 2017, France
L’affaire des « larmes rouges »
Nom donné par un petit journaliste français méconnu des presses à succès ou à scandales et qui est arrivé du jour au lendemain avec une révélation qui a glacé le monde du show business sportif.
Il écrivait sur son blog : « les larmes rouges ont contaminé nos Bleus ! »
Plus loin dans son texte il détaillait cette allégorie.
Durant la préparation des éliminatoires de la coupe du monde des gouttes de sang ont été versées dans les produits des kinésithérapeutes et médecins de l’équipe de France. Ceux-là même qui sont injectés directement dans le sang.
Ce sang était infecté du virus du VIH.
Il n’en disait pas plus sur ses sources d’information ni l’arrivée de ces « larmes » dans ces substances.
Quelques 30 personnes (staff et joueurs) ont déclaré une immunodéficience.

10 août 2017, Journal de Guillain VERPANO
Une semaine s’est passé, je suis toujours avec Julie, je la respecte de moins en moins, mais je ne l’ai pas lâchée, et je ne le ferai pas. Elle ne sait pas que tous les deux nous avons le SIDA, et ne sait pas non plus que j’ai fait le test et connait ses penchants pour l’infidélité.
J’aurais ma revanche sur elle.
Aujourd’hui, je vais mieux, cette contamination m’a donné une nouvelle vocation, une nouvelle philosophie, ou les craintes de mort n’existent plus, les envies de succès non plus, car éphémère.

12 mars 2018, procès de G. VERPANO
« Je tiens à rappeler à tous que je suis ici, parce que je l’ai décidé, ce n’est pas notre police scientifique qui a fait son travail, mais bel et bien mon choix de m’être livré à vous ; afin de faire passer un message.
Je ne tue pas, je ne suis pas un assassin, aucune de ces victimes n’est morte, ni même actuellement souffrante.
Je suis un humaniste, certes incompris aujourd’hui, mais je constate que mon mal était nécessaire. L’évolution est positive.
Dans 6 mois je serai normalement mort, mais je serai aussi le dernier.
Je ne cherche pas le pardon, la compassion, ni même l’admiration, juste la compréhension.
Je n’ai rien d’autre à ajouter, j’attends ma sentence. »

16 septembre 2017, Journal de Guillain VERPANO
Lorsqu’un drame nous atteint, on a plusieurs solutions, soit tout envoyer en l’air et s’autodétruire psychologiquement en provoquant des dommages collatéraux aux proches nous environnant. Soit, réagir et s’en servir comme d’une épreuve pour avancer dans sa propre vie.
J’ai décidé de m’autodétruire, pour faire avancer la vie des autres. Quelle humanité, même Dieu n’en était pas capable.
« On ne peut vaincre le mal que par le mal » cette citation m’a toujours marqué depuis la première fois que je l’ai lue.
J’aurais donc pu faire comme cette fameuse étudiante infectée par le virus du VIH après une soirée alcoolisée et me venger en couchant avec toutes les filles en leur promettant être sain.

Mais à quoi bon ? cela n’a aucun but, qui se soucie de vulgaires humains ? Nous sommes que des statistiques, et au mieux cela fera une bonne campagne de publicité.
Non, je ne suis pas à ce point rempli de haine, je relativise et me dis, je peux être utile à cette société, ne pas vivre juste pour vivre.
Il m’était difficilement concevable qu’un vaccin pour une maladie aussi médiatisée ne soit toujours pas découvert.
J’avais deux hypothèses, soit il existe mais doit rester caché, soit il n’est réellement pas existant et il faut financer la recherche.
Mes cibles commençaient à se dessiner, les riches et les célèbres. Tout en prenant soin de déclarer leur infection.
Et c’était d’autant plus facile que je possédais l’arme en moi-même.
Il ne me restait plus qu’à ressortir mes armes et réussir à m’intégrer dans un événement sportif.
Pour eux je serai un monstre. Pour moi, un humaniste des temps modernes. La sauvegarde du plus grand nombre mérite le sacrifice de certains.

3 décembre 2018, monde entier
Il est 20h, 21h, 14h, peu importe le fuseau horaire ou le pays, au même moment, télévision, radio, bouche à oreilles, tout le monde crie haut et fort que le vaccin pour le VIH a été trouvé.
Évidemment, ce dernier a un prix, pour laisser vivre les « associations humanitaires » de prévention ainsi que les marques de préservatif.
Mais ce dernier existe bel et bien.
VERPANO avait raison de croire en sa folie.
Il a été accusé à tort.
Mais il s’est surtout accusé lui-même, pour que le peuple montre du doigt ces « possesseurs du pouvoir » .
Ceux-là même qui ont la possibilité de rendre le monde meilleur à agir et faire en sorte de trouver un remède.
Personne ne sait si c’est l’argent ou la médiatisation qui a permis à ce vaccin de voir le jour, mais qui s’en soucie.
En contaminant ces gens, il a déclenché l’obligation de vérité et de solution.

11 septembre 2021, bureau du juge de l’affaire VERPANO
Il était là en train de regarder ce tableau offert quelques jours avant l’exécution de Guillain pour le remercier de l’avoir condamné à mort.
Il représentait une larme rouge sur un fond noir, avec au loin une lueur de blanc, comme un rayonnement de soleil qui inspirait un monde plus…étincelant ; le tout dans son cadre en argent. Simple mais classe.
Il ne l’avait touché qu’une seule fois, pour l’accrocher sur le mur, le plus proche de l’entrée. Ce jugement n’était pas sa meilleure affaire, mais il avait quelque chose d’historique c’est pour ça qu’il avait gardé ce présent.
Il était maintenant l’heure de déménager, il prit le tableau, quand soudain sa secrétaire ouvrit la porte, ce qui le fit sursauter et lâcher le tableau d’entre ses mains.
Ce dernier se cassa en plusieurs morceaux, et laissa apparaitre une feuille blanche.
Le juge s’empara de cette feuille et la lu.

13 octobre 2018, lettre de Guillain VERPANO
Pourquoi vous ?
Je ne suis pas croyant d’une divinité quelle qu’elle soit, je n’ai donc pas besoin de me repentir auprès d’un prêtre.
Je crois toutefois en la vérité et un juge se doit de faire respecter cette vérité et justice.
Voilà ma confession.
J’ai menti une fois. J’étais rempli de haine. De haine envers elle. De haine envers Julie.
Ma dernière larme lui a appartenu en ce jour du 15 novembre 2018, mais celle-ci n’était pas rouge.
Rappelez-vous :
… A peine avait-il fini ses mots qu’un bruit sourd se fit entendre…

Pseudo-auteur : Ezechiel

Publicités

Une réflexion sur “Les larmes rouges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s