L’Homme est MAUVAIS


Absurde, absurde serait le fait que quelqu’un que vous ne connaissez pas, que vous
n’avez jamais vu vienne vous mettre sa vie a nue sous prétexte que celle-ci est
pathétique, alors que vous avez votre vie à vous et toutes ces difficultés que vous
supportez ou surmontez tous les jours que DIEU fait.

De la vie retenez ceci que mon
père me disait : « chaque vie est unique et chaque vie mérite d’être écrite noir sur
blanc , chose qui est faite par DIEU le tout puissant » oui mon père croyait
fervemment que DIEU envoyait à chaque homme un ange comme émissaire pour lui
faire sa biographie qu’on lira un jour, le jour de la résurrection : devant toute
l’humanité on lira et mettra ses vices, ses actions cachés à l’humanité tous comme
celles divulgués , ces péchés comme ses actions louables formellement à cette
croyance de mon père que j’ai entièrement adoptés il serait totalement inutile qu’un
homme fasse son autobiographie, puisque celle-ci excite déjà et sera lue « un jour »
en plus dans une autobiographie l’écrivain a tendance à cacher ces actions
compromettantes. Alors sachez que je n’écris pas ses pages pour vous raconter ma
vie. Non ! Ça jamais. J’écris ce texte pour vous dire à vous combien de fois la race
humaine est mauvaise.
Oui l’homme est mauvais peut-être le saviez-vous déjà mais je tiens encore une fois à
le dire l’homme est mauvais, vous êtes mauvais vous qui lisez ce roman tous comme
moi je suis mauvais. Cette malveillance que j’ai, que vous avez, que nous avons, nous
les hommes est profusément extraordinaire ! Vous devez me trouver extrêmement
narcotique, mais non ! Mon but n’est pas de vous saouler avec cette répétition
exagérée mais plutôt de vous mettre face à une lapalissade qui ne dit pas son nom,
vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais celui à qui vous prêtez confiance,
celui-là même à qui vous révélez vos ésotériques secrets, à qui vous mettez votre vie
toute entière à nue, est celui-là même qui comme vous le savez vas vous foutre un
poignard si émorfilé qu’il arriverait à scinder votre coeur et votre âme en mille
fragments comme vous le faîtes ou comme vous l’avez certainement fait pour
quelqu’un dont sûrement vous avez oublié la peine que vous l’avez causée; mais
comme papa me le disait si souvent : « tu sais le mal que l’on fait est facile à mettre
dans la vaisselle de l’oubli contrairement au mal que l’on encaisse qu’on garde dans
la grande bibliothèque des souvenirs ». Ces phrases atticismes de ce pauvre
analphabète qu’était ce monsieur me semblaient plus emplis en sens que ses paroles
de philosophes que ces professeurs m’efforçaient à retenir à l’école. Ce sont ces
même types de pontifies qui appesantiront ces écrit, alors si vous ne les affectionnez
pas fermez dès à présent votre livre et allez crier sur tous les faîtages et ou bon vous
semble : « j’ai lu L’homme Est Mauvais de Babacar N’diaye et cet intrigue là je vous le
déconseille fortement et vivement car il est nul ». Oui si vous n’aimez pas les phrases
de mon père c’est ce que vous irez dire là dehors à vos amis et à vos proche dans le
seul but que ceci ne compulse pas ce bouquin. Vous le direz tout aisément parce que
vous êtes ignoble, comme moi, comme vos amis et proches. Mais vous n’y pouvez
rien car c’est votre nature, et la mienne. Excusez-moi pour toute la franchise et la
spontanéité avec laquelle j’ai l’aplomb de vous traiter moi qui ne vous connais même
pas de sadique comme si j’étais là auprès de vous et je voyais que la méchanceté,
l’animosité, l’inimitié et la malveillance étaient vos loisirs préférés. Mais il serait
véridique de le dire car même si la vérité est un repas chaud qui vient de sortir du
four avec tout un amoncèlement de piment tyson1 ayons nonobstant ses difformités
le courage de le manger ce repas car il est suave ce repas, en plus comme le dis le
lardage « la vérité est bonne à dire », alors je vous la dit cette vérité : en toute vérité
la race humaine est infecte et ceux extrêmement. Si la méchanceté des hommes que
nous sommes ne vous a pas encore percuté, choqué, offusqué et rebuté alors de
grâce terminez ce roman et vous le serez, et ce intégralement.
Je me suis, et ceux à plusieurs reprises demandé d’où me parvenait cette anorexie
qui comme vous hante mon âme et rends mes actes aussi aigris, cauteleux, fourbes,
hypocrites et sournois. A cette question j’ai trouvé réponse, mais ceux après de
longues années à méditer et spéculer sur ses boutades que j’ai recueillies de mon
père celle-ci m’ont donné des réponses que j’ai dû relier a des faits que j’ai analysé
tel un inspecteur ayant trouvé le seul indice qui lui permettra d’élucider l’affaire la
plus importante de toute sa carrière. Avec vous je partagerai mes analyses afin de
lever le voile sur cette question : « quelle est la genèse de la méchanceté en
l’homme ». Mais avant j’aimerais vous prévenir, tout ce que vous bouquinerez dans
ces pages sont des évènements réels ce n’est pas de la fiction que j’aurais tiré de mon
imaginaire non ! Loin de là, car bien vrai que la littérature est un moyen dont use le
lecteur afin de sortir du monde réel et de tous ses problème qui l’entoure pour entrer
dans la stratosphère féérique du chimérique, mais elle est aussi pour l’écrivain un
moyen de dénoncé les vices de sa sociétés à travers les actions qui s’y déroule. Donc
à chaque fois que vous feuilletterez une oeuvre littéraire soyer sur que tous ce que
vous lirez est totalement vrai, oui ! La littérature c’est la vérité. Et l’écriture est
l’empreinte éternelle de cette vérité, cette littérature que j’écris, cette vérité que
vous lisez. Bref les évènements énoncés dans ce bouquin sont d’une véracité
certaine.
Il arrivera indubitablement des moments ou extrêmement choqué par ce que vous
lirez, le doute s’installera en vous. Mais cela sera toute à fait normale, car c’est le but
que je recherche. Je souhaiterais qu’après avoir terminé la lecture de ce livre vous
soyez sûr que l’homme est plus apte à faire le mal qu’autre chose. Ne comprenez pas
par-là que je souhaiterai que vous arriviez à mépriser l’homme comme moi, non je
voudrais tous simplement que votre méfiance envers vous et l’humanité monte d’un
petit échelon. Car identiquement à ce dont articulait mon géniteur « L’homme est
l’être même qui, en voulant faire le bien finissait toujours par faire le mal. » avait-il
raison en affirment ces propos ? Moi je dirais « absolument ». Effectivement l’histoire
ne me contrediras pas si j’affirme que le but du nucléaire étais de s’en servir comme
source de développement en notion d’énergie et non d’en user comme arme de
destruction massive dont Hiroshima en à payer les premiers frais. Des exemples
comme ceux-ci je vous en donnerais des multiples.
Toute chose à une origine, comme le mal que l’on fait. Et il serait bien que je vous
précise que la méchanceté de l’homme nait de trois choses : le pouvoir, l’argent, le
sexe. Et ces racines de la méchanceté de l’homme c’est dans une phrase de mon père
que je l’ai tiré, il disait et ce sans satiété : « l’homme est l’être qui peux tuer son
propre frère, son sang, celui qui est sortie du même ventre que lui pour le pouvoir,
l’argent et le sexe. » avait-il raison en affirment ces propos ? Moi je dirais
« absolument ».

 

Pseudo-auteur : Kalawe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s