Euthanasie


Le professeur entre dans la pièce et pose ses affaires sur le bureau. Tous les élèves le regardent d’un air angoissé.

– Bien, aujourd’hui, nous commençons les oraux sur le thème « j’accuse ». Qui veut commencer ? Personne ? Bien… Mademoiselle Blé, je vous prie.

Oana se lève, rougissante, et se place devant la classe.
– « J’accuse » est un article d’Emile Zola, publié le 13 Janvier 1898. Il a rédigé ce document pour défendre son ami lors de l’affaire Dreyfus.

Le professeur coupa la jeune fille dans son élan.
– Stop ! A ton avis, qu’est-ce qui ne va pas ?
– Je… Je ne sais pas…
– Ce n’est pas original. Tu te contentes de réciter un texte trouvé sur internet – ou pas, je te l’accordes. Sois originale, raconte une histoire sans lien avec Emile Zola, qui parle d’un procès. – D-d’accord.

– Et tes camarades pourront t’aider. Allez, lance-toi.
– Il fût… Un médecin, qui se nommait… Charles. Charles Meyer.

A ce moment un élève leva la main, voyant qu’Oana hésitait.
– Ce médecin avait été dénoncé pour avoir été coupable d’euthanasie.

Un autre prit la parole tandis que le professeur de français souriait de voir ses élèves s’engager pour aider Oana.
– Un procès a eu lieu pour décider de son sort.

Oana reprit :
– La femme d’une de ses « victimes » avait porté plainte contre Charles Meyer, même si ce dernier avait eu l’accord des parents. La victime était dans le coma depuis un certain nombre d’années.

Une fille continua :
– Son avocate, Maître Cannon, et lui-même savaient que ce procès était perdu d’avance, mais ils voulaient au moins hériter du moins d’années de prison possible.
– Lors du procès, les preuves et les réponses ont fusé.
– Il était bien sûr formellement interdit de pratiquer l’euthanasie, dit le professeur, se joignant aux élèves de bonne grâce.
– Mais Charles Meyer avait l’autorisation des parents de la victimes, qui ne pouvaient plus regarder leur fils devenir un légume. De plus, lors de son vivant, la victime ne faisait que de dire à sa famille que s’il arrivait qu’il tombe dans le coma, il fallait absolument le débrancher.
– Et à la fin, le juge résuma les faits…

Ils furent interrompus par la CPE qui donna une liasse de papiers au professeur. Celui-ci les posa sur son bureau et reprit :
– Donc le juge résuma les faits : Charles Meyer avait fait acte d’euthanasie sur un certain… Thomas, hors c’était complètement hors la loi. Même si les parents de Thomas étaient d’accords, sa femme, Sarah, porta plainte contre le Dr Meyer. Les parents de la victime ont témoigné, mais ce fut pas suffisant.
– Alors, le juge donna son jugement…
– Charles Meyer fut condamné à la prison à perpétuité…
– A l’instar des parents de Thomas.

Tous les élèves se sourirent, et le professeur, M. Meyer, les félicita.

– Bravo les enfants. Tous ceux qui ont participé ont droit à une excellente note. Alors, qui se propose pour passer à l’oral ?

Pseudo-auteur : Eadris

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s