Le chemin des sens


Un long fleuve tranquille. Ma vie résumée aux battements d’un ruisseau qui ne se laisse emporter que par deux choses : la douceur du vent et le bruit mélodieux des oiseaux.
Une vie paisible que rien ni personne ne peut interrompre ou changer ce cour des choses emporté par le destin. Pourtant on ne peut pas dire que ma vie soit ainsi faite.

Des perturbations viennent stopper ma tranquillité d’esprit et mes rêves de solitude. Parce que oui. Mon rêve le plus fou et que personne ne peut comprendre, c’est mon besoin de solitude. Ce besoin vital de se retrouver devant ce ruisseau pour contempler les folies de la vie. Cependant, il a de plus en plus de mal à avoir sa place. Un esprit partagé entre une famille de conflits surtout dans une partie de celle ci, des cours interminables censés apprendre le fonctionnement de la vie, des relations avec les autres qui nécessite une joie de vivre en apparence quand à l’intérieure de soi même, on a envie de hurler à la terre. Si seulement je pouvais encore bénéficier de ce seul cour d’eau calmant mon âme et mes craintes. La peur de décevoir son entourage, la peur de l’échec de ses efforts pendant tant d’années et la peur de cet envahissement, de cet étouffement qui réduit peu à peu mon espace vital. Sortir toutes ces craintes de mon cœur sans pour autant les faire disparaître, rétablirait l’équilibre de ma vie et ferait s’effacer les troubles de mon âmes tout en en gardant le souvenir. Un désir de liberté et de distance coulent dans ma personne tout comme le ruissellement de l’eau. Parfois cela devient des chutes violente et brutales signe d’un désir non assouvis et qui nuit à ce repos éternel. Du silence, des livres d’évasion, le chant de la nature, une stabilité des pensées, une liberté de rêver et une solitude immortelle. Je n’ais besoin de rien d’autre pour vivre, ou pour survivre. Le rêve de ma vie est un long fleuve tranquille.
Ce besoin de me retrouver seule gagne de plus en plus de terrain dans mon esprit. Il paraît que c’est une mauvaise chose. Mais la solitude est ma déesse. C’est elle qui m’aide à me rééquilibrer, à me recentrer. Elle fait abstraction du bruit et des mauvaises ondes qui crée des embouteillages autour de moi. Le calme. La recette unique du bonheur. Un silence éternel pour une contemplation de la vie éternelle. Je préfère de loin être seule au milieu d’un champs, assis sur une herbe verte et douce, la douceur du vent dansant avec mes cheveux, le son de la nature bourdonnant dans mes oreilles, envahissant mon âme de tranquillité et d’équilibre, un rayon de soleil réchauffant mes membres et illuminant mes idées et mes pensées. C’est beaucoup plus agréable que d’être dans un lycée où tout le monde court à perdre haleine, avec un bruit infinis d’émotion. Une bonne note non mérité pour cause de malhonnêteté, on saute de joie. Une blague vaneuse sur la stupidité des blondes, on s’esclaffe de rire. Une embrouille avec une amie qui prend la grosse tête, on explose de colère. Une rupture avec un petit copain trop égoïste, on pleurs de tristesse. Toutes ces émotions me donnent le tournis. Un malaise si profond qu’on veut toute suite sortir de ce cauchemars et ne plus jamais revenir sur les traces de ce qui fait nôtre malheurs. Mes émotions restent enfouis dans ma carapaces que je ne soulève que quand je serais en sécurité et quand je suis sûr que personne n’essaiera de s’y immiscer.
Quand j’y vais, c’est à reculons. Dés que je franchis les barreaux, un flot de regards s’écrasent sur toi comme si c’était la nature qui l’avait voulu ainsi. Comme si tu n’avais rien à faire ici, comme si tu n’y avais pas ta place. C’est là que commence le doute et le bruit incessant dans ta tête qui te répète toujours de partir. Si tu y ajoute le stresse, la pression, la voix forte des enseignants, les questions qui tournent dans ta tête, les rires des uns et les pleurs des autres, on veut juste retrouver la calme. Le silence pour évacuer toutes ces perturbations, toutes ces ondes néfastes qui ne souhaitent qu’une chose : te dominer.

 

Pseudo-auteur : CamBL96

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s