Monopoly


« -Grouille-toi, Jules, bon sang on va se faire attraper!
– J’arrive, Marco, j’arrive. »
Jules, c’est moi, et Marc c’est mon frère. Il est plus vieux que moi. Aujourd’hui, il exige que je l’appelle Marco parce qu’il trouve que ça fait plus « gangster »et que c’est plus approprié à la situation. Moi, je ne sais pas trop mais il a sans doute raison. D’habitude, il ne fait rien avec moi, il dit qu’il s’ennuie et que je suis vraiment trop naïf, trop gentil, trop… Pourtant, tout à l’heure quand je lui ai proposé ma fabuleuse idée, il a été impressionné. Oui, moi Jules, j’ai réussi à impressionné Marc. Marco, je veux dire. Bien sûr, maintenant, c’est lui qui prend les commandes de l’opération Banco (encore une idée de Marc), mais je m’en fiche tant qu’il accepte que je le suive tout le long de la traversée.

 » Bon, Jules, le plus périlleux va commencer. Tu as les sacs? »
 » Oui, répondis-je, tout fier.Evidemment que j’ai pensé aux sacs, qu’est-ce qu’il croit ? Et ça veut dire quoi périlleux d’abord ?
– Il va probablement falloir défoncer les portes et déjouer les contrôles de sécurité, ça risque de prendre du temps. Sans oublier les caméras. Il faudra ramper quand je te l’ordonnerai. Si tu m’obéis tout le long, bientôt, nous serons…
-… Riches, Marco, nous serons riches à millions! m’écriai-je, plein d’espoir
– Chut! On va nous entendre! A partir de maintenant, tu me suis sans faire le moindre bruit, compris? Sinon, tu seras exclu de l’opération Banco. Un hold-up, c’est du sérieux, comme dans les films!
Les menaces de Marc me glacèrent le sang. Moi aussi je voulais avoir ma part du gâteau, et contempler les couleurs chatoyantes des billets de banque! Pas question de passer à côté de ça.
– Alors écoute-moi bien, on va prendre l’escalier. Ensuite on traversera le couloir à ras le sol, c’est le plus dangereux. Quand on arrivera à la chambre…
– On se jettera sur le coffre-fort!
– C’est bien, tu as compris. Allez, Julot, crois-moi on va accomplir du vrai boulot de pro.
J’aime bien quand il m’appelle Julot, ça me rappelle avant. Quand nous étions petits, et qu’il ne prenait pas ses airs de gros dur . Enfin, aujourd’hui c’est justifié au moins. On ne s’improvise pas
braqueur du jour au lendemain!
Ce fut la traversée, que dis-je la traversée, le périple (encore un mot nouveau!) le plus extraordinaire de ma vie. Marco devant, moi juste derrière, vérifiant toujours, de l’air le plus inquiet que je pouvais prendre, si personne ne nous épiait. Il fallait faire vite, mais être prudent. Les marches, le couloir, les escaliers, la première porte. Je retenais mon souffle.Contrairement à ce que j’avais imaginé, elle s’entrouvrit facilement, d’un simple coup d’épaule de Marco, que je regardais, fasciné par tant de force et d’agilité. Nous arrivâmes en rampant près du coffre, et je n’oubliai pas de refermer la porte. Jusque là tout s’était passé sans encombre, le destin nous souriait.
– Approche-toi Jules j’ai besoin de toi.
Marc avait besoin de moi! C’était décidément le plus beau jour de ma vie. J’étais quelqu’un d’important, de fort, de courageux, de…Comme Marc, quoi!
Concentrés comme nous ne l’avions jamais été auparavant, nous ouvrîmes doucement le coffre.Victoire!!!
Nous vidames rapidement la boîte de ses billets, pour les fourrer dans nos sacs. Des billets de 500, 200 euros! Nous étions heureux. L’opération Banco était un succès. Nous nous regardâmes, pleins de satisfaction. Alors que nous étions prêts pour traverser le chemin de la fortune en sens inverse, nous entendîmes des pas dans le couloir. Je fermai les yeux, priant pour qu’on ne nous repère pas.
La porte s’ouvrit en grand, genre manoir hanté, et les pas se rapprochèrent de l’embrasure de la porte. J’écarquillai les yeux. C’est tout ce que je craignais depuis le début. Marc leva les mains en l’air en souriant et je n’avais d’autre choix que de l’imiter, et de me rendre, la mine défaite.
« Les enfants! Combien de fois vous ai-je dit d’arrêter de jouer avec les billets du Monopoly! »

Pseudo-auteur : Lally

Publicités

5 réflexions sur “Monopoly

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s