Le Voyage


Je suis dans la rue, je rentre à la maison. Comme tous les soirs, à vrai dire. Ma vie est banale, d’une
banalité à pleurer: se lever, aller au collège, se coucher, recommencer… Alors, pour oublier tout ça,
oublier cette vie minable, je rêve de voyages et de vies idylliques. Je m’imagine vedette de cinéma,
danseuse étoile, chanteuse ou même Présidente de la République!

Ces rêves, j’en ai des centaines,
ils me sont nécessaires pour oublier mon quotidien. Mais celui qui revient le plus souvent, c’est
voyager à travers le monde. Je m’imagine à New York, sur la Liberty Island et photographiant la
Statue de la Liberté. J’aimerais aussi aller en Chine. Sa Grande Muraille, ses croyances, son histoire
me fascinent. L’Autriche aussi et surtout Vienne me font rêver. Ah, Vienne, la musique, la valse…
Peut-être irai-je encore voir le Taj Mahal, la Tour Eiffel, les temples grecs ou les pyramides
égyptiennes! Néanmoins, le voyage qui revient le plus souvent, c’est Londres. Je choisierai d’ y aller
par avion. J’imagine l’ambiance de l’aéroport: l’enregistrement des bagages, les contrôles de billets,
d’identité, les derniers appels avant l’embarquement… Une fois dans l’avion, je ne quitterrai pas le
hublot. Pendant toute la durée du vol, j’admirerai le paysage et quand nous survolerions la mer, je
serai émerveillée. Ce sera la première fois que je traverserai la mer, une traversée extraordinaire! A
l’arrivée, je déposerai mes valises dans un hôtel de Victoria Street. Puis, je prendrai un de ces
fameux bus rouges à étages et j’irai visiter le British Museum, contempler la ville du haut du
London Eye, admirer Buckingham Palace et sa fontaine, me faufiler entre les touristes pour pouvoir
apercevoir la relève de la garde. Ensuite je fermerai les yeux. D’abord, j’entendrai le bruit de la
circulation mais plus tard viendra le tintement des cloches de Big Ben. Avant de revenir à l’hôtel,
j’irai faire un tour chez Harrods et faire les boutiques sur Oxford Street. Et enfin, le coeur serré, je
bouclerai mes valises pour retourner à l’aéroport, direction reour en France. Mais malgré ma
tristesse je serais émerveillée, une nouvelle fois de survoler la mer. Cette fois-ci pourtant, ce serai la
traversée entre le paradis et l’enfer, entre mes rêves de voyages et ma vie austère. Néanmoins, je
garderai un souvenir extraordinaire de cette fameuse traversée!

Pseudo-auteur : okyo19

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s